L’Atelier de Cédric avec Richard Seff

L’Atelier de Cédric avec Richard Seff

Richard Seff est l’un de ces noms qui résonne dans l’histoire de la chanson française. Un nom associé à l’écriture de 300 chansons sur plus de 20 millions de disques vendus. Pour cet auteur-compositeur, tout commence à 17 ans, ses premiers écrits au côté de son frère Daniel. Originaires de Toulouse, ils rencontrent Claude Nougaro qui, séduit par leurs chansons, les recommande à son directeur artistique. Ils signent leur premier contrat dans la maison de disques de Claude Dejacques où ils rejoignent d’autres talents prometteurs, Maxime Leforestier, Catherine Ribeiro, Yves Simon ou encore Gérard Lenorman. Ce dernier remarque le talent des deux frères et leur demande de lui écrire des chansons. C’est le début d’une longue série de succès, Le Petit Prince, Les Matins d’hiver, Les Jours heureux, Le Magicien, et surtout De toi qui en 1972 devient numéro un des hit-parades. Dès lors, Richard Seff est sollicité par de nombreux interprètes parmi lesquels Mike Brant (C’est ma prière, Qui pourra te dire), Joe Dassin (Un peu de paradis), Johnny Hallyday (Vivre), Claude François (Quand la pluie finira de tomber). En 1973, il obtient le Grand Prix international du disque de l’Académie Charles-Cros avec la chanson Aimer interprétée par Anne Marie David.

L’année suivante, suite à sa rencontre avec Francis Cabrel dans un concours organisé par Sud-Radio, Richard Seff entame une autre carrière. Il décide de produire le jeune chanteur dont le premier album sorti par le label CBS, Les Murs de Poussière qui comprend la chanson Petite Marie connaît un succès immédiat. À compter de cette date, Richard Seff va mener de front son activité d’auteur-compositeur et celle de producteur. Dans les années 1980, en plus de Francis Cabrel, il produit les disques de Jean-Pierre Mader (Disparue, Macumba, Faux coupable, Micro climat, Outsider) et du groupe Images dont il écrit toutes les chansons. L’album d’Images Les démons de minuit restera tout en haut du Top 50 pendant 13 semaines consécutives en 1986… Les succès s’enchainent. Toujours avec son frère Daniel, Richard écrit et réalise le premier single d’Axelle Red, Kennedy Boulevard,. Le disque se classe rapidement N°1 en Belgique. C’est le début d’une longue collaboration sur plusieurs albums de la jeune chanteuse belge (Je t’attends, Elle danse seule, Le monde tourne mal, Bimbo à moi, etc.). En 1991, Richard Seff participe à la réalisation du premier disque de Fredericks Goldman Jones puis créé quelques années plus tard avec Francis Cabrel, les Rencontres d’Astaffort qu’il animera jusqu’en 2001. C’est là qu’il remarque Vincent Baguian, dont il va réaliser deux albums (Pas mal en 1996, Mes chants en 2000) et composer la musique de Je ne t’aime pas, reprise en duo par Zazie. Richard Seff écrit alors pour de nombreux interprètesMichel Sardou (Le livre du temps), Chimène Badi (Mot à mot), Patrick Fiori (C’est notre histoire) Elodie Frégé (Moins de toi), Elisa Tovati (Moi je t’aime pour rien, Débile Menthol, Un garçon facile).

En 2004, Richard Seff publie chez Flammarion son premier roman La décadanse, (titre emprunté à Serge Gainsbourg), un pamphlet inspiré par le déferlement de la téléréalité dans les médias et qui raconte comment le nouveau marketing détruit la création. Deux autres romans suivront, Une idée du bonheur, (Editions Le marque pages) et Les étoiles meurent aussi (Ipanema), un roman noir ancré dans l’univers du show-business. Depuis 2008, Richard Seff est membre du Conseil d’administration de la Sacem dont il est l’un des actuels vice-présidents. Membre de la Sacem depuis 1972. Sociétaire définitif en 1978. Président de la Commission des Variétés de 1999 à 2004, membre de 1995 à 2003 et 2004-2005. Membre du Comité de Gestion du Droit de Reproduction Mécanique de 2005 à 2008. Administrateur de l’UNAC depuis 2002.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *