Maxime Rouge – Superviseur Musical @ PRODIGIOUS SOUNDS / PUBLICIS

Maxime Rouge – Superviseur Musical @ Prodigious Sounds / Publicis

Parrain spécialisé « Musique à l’image & Synchro/Pub »


Peux-tu nous parler de ton parcours professionnel, comment es-tu arrivé jusqu’à ton poste actuel ? 

Mon parcours professionnel s’est toujours articulé autour du développement de mes projets artistiques (musique et photographie). Ainsi, j’ai commencé comme ingénieur du son indépendant, j’ai bossé surtout en live. Puis, petit à petit, je me suis intéressé à la musique à l’image et notamment parce qu’on a commencé à avoir, avec Nameless (mon groupe de l’époque), plusieurs synchros pub et TV (Nokia, L’Oréal, le Grand Palais, la série « Bref » entre autres). J’ai donc eu, pendant de nombreuses années, un profil multi-casquettes: musicien, ingé-son et photographe. Ces trois activités se complètent très bien mais je sentais qu’il commençait à être temps de concrétiser mon parcours dans une entreprise reconnue et c’est comme ça que j’ai postulé, en 2015, chez Prodigious. Je continue, en parallèle, à développer un projet musique au sein de L’OMBRE (signé chez Pschent/Alter K) et la photo (expositions Interstices, photos d’artistes dont certains de l’Atelier de Cédric: Chine Laroche et FORM).
  
– Peux-tu nous parler de PRODIGIOUS et de ton rôle au quotidien ?
   
Prodigious appartient au Groupe Publicis et c’ est l’un des plus gros acteurs français dans le secteur. Nous réalisons notamment les bandes sons de plus de 500 films par an (sans compter le digital) venants des différentes agences du groupe (Marcel, Leo burnett, Publicis 133, Saatchi, etc…) et des annonceurs du groupe. Mon rôle de superviseur musical est essentiellement d’aider à trouver la bonne musique pour chaque pub. L’idée est d’apporter les solutions les plus créatives, adaptées au brief (lorsqu’il y en a), au public ciblé et qui soient aussi cohérentes avec le budget. Selon ces contraintes de brief et de budget, je peux proposer soit des musiques du commerce, soit des musiques de librairie ou simplement des références de couleurs musicales pour faire une composition originale. Tous les styles de musiques sont concernés puisque nous travaillons avec une palette de clients très différents allant du luxe (Lancôme, Cartier) à la voiture (Renault) en passant par la téléphonie (Orange) ou la banque (BNP)
 
Selon toi, quelles sont les qualités que doit avoir un artiste pour réussir à gagner sa vie dans ce milieu et devenir un véritable « professionnel » ? 
 
Il n’y a évidemment pas de recette miracle. Il faut être ouvert artistiquement tout en essayant de garder une singularité afin de ne pas tomber dans l’ersatz ou clone de musique déjà existante. Il y a également plusieurs façons de gagner sa vie dans la musique et la musique à l’image en est un bon exemple. Il ne faut pas nécessairement espérer vivre de son projet artistique principal et donc savoir rester humble pour ne pas se fermer des portes et passer à côté d’opportunités. On parle toujours de la part de chance, je pense qu’il faut aussi savoir la provoquer en multipliant les rencontres et les collaborations en faisant attention de se montrer sans être lourd…
  
Que penses-tu des rencontres organisées par l’Atelier de Cédric ? Avais-tu déjà participé à ce type de rencontre auparavant ?
 
Je n’avais jamais participé à ce genre de rencontres auparavant. Je trouve qu’elles sont un cadre formidable pour les artistes qui veulent découvrir le milieu assez opaque de la musique. J’aurais adoré avoir une structure comme celle-ci lorsque j’ai débuté pour mieux comprendre le rôle des différents acteurs du secteur et faire des rencontres pros constructives.
 
Dernière question, quels seraient tes conseils aux jeunes artistes d’aujourd’hui pour développer leur projet artistique ?
 
Pensez au-delà de la musique: aujourd’hui le pré-requis est que la musique soit top. C’est le reste qui peut aider à faire la différence, développer une image forte et réfléchie en amont: photos, réseaux sociaux, avoir un univers qui raconte une histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *