L’Atelier de Cédric avec Ben Ricour

L’Atelier de Cédric avec Ben Ricour

Auteur-compositeur-interprète

Si pour certains artistes on peut parler de vocation, alors Ben Ricour est sans nul doute de ceux-là. La musique lui est chevillée au corps et à l’âme depuis toujours, l’accompagne et le construit. Au fil des scènes et des albums, des rencontres et des collaborations, il a su bâtir son parcours, s’entourer et avancer. Et aujourd’hui plus que jamais ! Il écrit une nouvelle aventure à son image, un troisième album surprenant qu’il a peaufiné en pure indépendance, porté par sa voix singulière et la poésie de petites histoires contemporaines.  Né à Paris en 1975, Ben(jamin) Ricour empoigne très tôt une guitare, et dès l’adolescence commence à se produire dans les bars. A l’Ile de Ré, où il passe en famille toutes ses vacances, et dans la capitale où il vit le reste de l’année, le jeune autodidacte monte ses premiers groupes, marqué par la musique de Nirvana ou de The Cure. L’envie d’écrire le pousse peu à peu derrière le micro, où il découvre ses premiers pas de chanteur. De cette passion dévorante au contact du public, il forge son jeu, entre guitare et cajon, et commence à tracer son chemin. Ben Ricour parcourt dès lors la France entre bars, petites scènes puis de plus grandes dont un concert mémorable avec son dernier groupe Arturo Pastor aux Francofolies de la Rochelle en 1996, repéré par Jean-Louis Foulquier. Les horizons se précisent : la rencontre décisive avec Pierre Grillet, le style qui s’exprime et s’enrichit, influencé par Souchon et Bashung, et toujours le besoin d’être sur scène. Après un premier morceau « Qu’est-ce qui fait qu’on fait qu’un » (2001/EMI), il enregistre en 2005 « L’Aventure » (Warner), un album folket épuré, aux ambiances acoustiques.

De là, le vent en poupe, et avec authentici, Ben Ricour s’envole et s’immerge : des centaines de concerts en solo ou en groupe, des premières parties (Matthieu Boogaerts, Vanessa Paradis, Sinsemilia, Véronique Sanson…), de belles collaboraions artistiques que cela soit l’écriture de « J’traîne des pieds » pour Olivia Ruiz ou « Abracadabra » pour Florent Pagny, aux musiques et/ou arrangements que lui ont notamment écrits Mathieu Chédid, Albin de la Simone. Et au milieu de toute cette effervescence, il sort en 2007 « Ton Image » (Warner), son deuxième album construit autour de chansons-scénarios, éclatantes et chaleureuses. En à peine dix ans, Ben Ricour s’est trouvé dans le paysage musical français. Sa simplicité, sa chaleur, sa voix et un mélange subtil d’intimité et de légèreté, de grave et de doux, d’onirique et d’énergique, tout ce qui a attiré vers lui le public, comme ses pairs, s’apprête maintenant à prendre une autre dimension. A l’aube de ce troisième album, il a choisi l’indépendance, épaulé par Pierre Grillet, Philippe Villar, Charles Souchon et Oxmo Puccino, ses fidèles complices. Fort de toutes ses années, il s’apprête à franchir un nouveau cap, de ceux qui marquent un virage heureux. 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *