L’Atelier de Cédric avec Frédéric Leibovitz – Cézame Music Agency

L’Atelier de Cédric avec Frédéric Leibovitz

Fondateur @ Cézame Music Agency

Fondateur de Koka-Média, Frédéric Leibovitz à débuté dans l’édition musicale en 1963 aux Editions Chappell. Après ce bref stage, il occupe différents postes, tels que coursier et assistant du service copyright, aux Editions Caravelle et aux Nouvelles Editions Eddy Barclay. En 1966, il intègre l’équipe des Editions Vogue en qualité d’assistant à la direction artistique auprès de Christian Fechner et après son service militaire il se retrouve en 1967, responsable de Jenner-Music, le département éditorial des disques Philips initié par Jean-Jacques Tilchè, dans lequel il travaille avec Aphrodite’s Child (dont Vangelis est le leader), Boris Bergman, Manu Dibango ou encore Alan Stivell. Jenner-Music édite Rain And Tears par Aphrodite’s Child, le grand succès de l’été 1968 dont Boris Bergman a écrit les paroles. C’est grâce à ces rencontres qu’il s’initie à la production et qu’en 1970 il fonde sa première Société en association avec Boris Bergman: Les Editions Musicales Rhinocéros. De cette collaboration naîtront quelques succès dont le célèbre Darla dirladada. En 1972, il crée les Editions Frédéric Leibovitz dont l’activité sera marquée par les succès du groupe Il Etait Une Fois (J’ai Encore Rêvé d’Elle) ainsi que par des chansons de Michel Delpech et Guy Skornik parmi d’autres. En 1975, il s’associe à Jean-Michel Gallois-Montbrun pour fonder le label folk Cézame. Jusqu’en 1979, Cézame éditera Marcel Dadi et de nombreux artistes de la scène folk française : Connexion (avec Jean-Jacques Milteau) et Pierre Bensusan notamment. De cette collaboration naîtra également Cobra, label orienté vers le rock et les musiques progressives, avec la production d’artistes tels que Urban Sax, Heldon (Richard Pinhas) et les premiers groupes punk français Metal Urbain et Asphalt Jungle. Durant cette période, Frédéric Leibovitz a l’occasion d’approcher l’univers de la musique de film avec le célèbre auteur et éditeur Jacques Plante qui lui confie la supervision musicale de bandes originales telles que Clair de Femme (Costa-Gavras), Une Histoire Simple (Claude Sautet) et Flic ou Voyou (Georges Lautner).

En 1980, après avoir connu quelques revers financiers, Cézame réoriente son activité pour toucher un plus large public et produit la chanteuse brésilienne Nazaré Pereira, Bill Deraime (le premier bluesman français) et F.R David, dont la chanson Words (don’t come easy) deviendra en 1982 le numéro un en Europe ainsi que dans de nombreux pays d’Asie et d’Amérique Latine avec six millions de singles et huit cents mille albums vendus. Cette même année marque en France un tournant dans l’évolution des médias. Les radios se multiplient et la télévision s’ouvre à des investisseurs privés. La production publicitaire et de programme de télévision explosent. « Si nous entrons dans l’ère de l’audiovisuel , la production audiovisuelle aura besoin du son de la génération de l’audiovisuel » . C’est pour répondre à ce pronostic que Cézame s’associe à la multinationale RCA pour créer RCA-Média dont le catalogue était constitué pour beaucoup par des enregistrements réalisés pour Cézame et Cobra. Mais en 1985, lassé d’attendre les résultats financiers escomptés, RCA se retire du projet, lequel adopte alors la dénomination Koka-Média. L’arrivée du compact-disc s’avère déterminante pour l’évolution de la librairie musicale. En 1988, Koka-Média, qui est déjà leader du marché en France, lance ses premiers cd et le succès se confirme à l’étranger où les labels Koka et Kosinus rivalisent avec leurs homologues britanniques et américains. Par la suite seront créées des filiales en Allemagne (Koka-Média Musikverlag GmbH) et aux Etats-Unis (Audio Action).

En 1995, Jean-Michel Gallois-Montbrun cède ses actions dans Koka-Média au Groupe BMG et Frédéric Leibovitz dirige alors seul la Société. Le partenariat avec un puissant groupe de communication apporte à la Société de nouvelles synergies qui lui permettent de renforcer sa présence dans son secteur, grâce notamment à la production de projets ambitieux ainsi qu’à une communication constante et un service proche de sa clientèle. C’est également en 1995 que renaît l’idée jamais abandonnée de faire de Cézame un label atypique, présentant une autre manière d’aborder l’édition et plus particulièrement l’illustration musicale. C’est dans cet esprit que Frédéric Leibovitz et le compositeur Denis Levaillant dirigent le CMG(Cabinet de Musique Généraliste) auquel participe des créateurs venus de la musique contemporaine, électro-acoustique ou du jazz tels que Philippe Hersant, Bernard Parmegiani, Christian Zanési ou Césarius Alvim. Mais le véritable renouveau de Cézame sera la publication, fin 2002, du coffret « Documentary Line ». Grâce à l’originalité de sa sélection basée essentiellement sur l’acoustique et à sa ligne graphique immédiatement identifiable, Cézame s’affirmera en quelques années comme une référence de la librairie musicale en alliant authenticité et fonctionnalité. Cette même année, Koka-Média obtient le Grand Prix Sacem de l’Edition Musicale qui consacre pour la première fois de son histoire une édition opérant dans le domaine qui est le sien. « C’est une grande fierté d’être reconnu par la remise de ce Prix en qualité d’éditeur de librairie musicale par ses pairs au même titre que nos confrères de la chanson et la musique symphonique » déclare à cette occasion Frédéric Leibovitz. Bien qu’ayant cédé sa participation dans Koka-Média aux Groupe BMG en 2002, Frédéric Leibovitz en est resté Président jusqu’en 2007 et se consacre désormais au devenir de Cézame en étroite collaboration avec Françoise Marchesseau.

www.cezame-fle.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *